mercredi 12 mai 2010

TV. France. Canal Plus, créateur original?


On la voit partout, même sur les écrans publicitaires de TF1. Le lancement de la nouvelle série de Canal Plus "Carlos", basée sur la vie du célèbre terroriste, a droit à un lancement en grandes pompes, digne d'un film de cinéma. Cette mini série en trois épisodes de 110 minutes sera diffusée chaque mercredi à partir du 19 mai sur Canal+ à 20h45... et distribuée en salles en version film (réduite à 2 h 30) à partir du 7 juillet.



En effet, la série, mise en scène par le cinéaste auteuriste et ancien critique des Cahiers du Cinéma Oliver Assayas aurait dû être présenté en compétition au festival de Cannes! En France, pour gagner des lettres de noblesse, la série télé doit se rapprocher au maximum du cinéma. D'ailleurs on apprend sur le site du Point que " Rodolphe Belmer, patron de Canal+, y tenait vraiment compte tenu de la qualité artistique du travail accompli par Olivier Assayas sur Carlos". Finalement, après l'opposition du pape du festival, Gilles Jacob himself, la série sera présenté seulement hors compétition. Au grand dam de Canal.

Dans quel étrange pays nous vivons! Verrait-on "mad men" aux Oscars? Ben non. C'est pas un film, c'est une série. Voilà une triste histoire qui en dit bien long sur la déconsidération des séries télé en France. Canal Plus se vante d'être un "créateur original" mais de quoi au juste? De séries? Oh, non, bwerk! De films d'auteur conçus pour téléviseur HD? C'est déjà mieux.

En fait, une très grande partie de la production de Canal Plus en termes de série télé révèle une ambition démesurée qui finalement sombre souvent dans le ridicule. On vise à la fois du côté de HBO et du cinéma français d'auteur (d'ailleurs la principale stratégie - tout à fait discutable - de Canal Plus vise à faire venir travailler des gens du cinéma sur le petit écran), et finalement le tout s'écrase mollement entre les deux.

Dans ses pires moments, Canal Plus pompe ses idées outre-atlantique sans même y apporter la moindre distanciation : "Mafiosa" (horrible copie des "Sopranos"), ou "Braquo" (un décalque déjà plus réussi de "The Shield" mais plombé notamment par une interprétation ridicule et une tonne de clichés).

Ce qui frappe le plus en regardant les séries de Canal, c'est le manque de subtilité, de détails et de nuances. Ça frappe particulièrement quand vous regardez une série comme "Engrenage". Tout est noir, c'est filmé cracra, ça se veut très thriller super sérieux sur la réalité de la justice. Mais in fine les personnages manquent cruellement d'humanité, il n'y a pas la moindre pointe d'humour, les acteurs se débattent avec la coquille vide de leurs personnages sans nuances, le suspense est pratiquement nul et délaissé au profit d'une description (il est vrai minutieuse) de la corruption et de la violence,... Bref, difficile d'accrocher. Et absolument pas bandant.

Où sont les personnages bigger than life des séries américaines, la petite touche d'humour et d'humanité qui rend supportable les situations les plus violentes? Encore faudrait-il pour qu'existent sur les écrans français des acteurs hors du commun et des dialogues aux petits oignons? Mais là aussi, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent.

L'une des dernières séries les plus réussies de Canal, et l'une des rares que j'ai réussi à voir jusqu'au bout, est "Pigalle" (2009). Justement pour toutes les raisons qui font qu'une série comme "Engrenage" est ratée. Ici le ton est original, le clin d'oeil aux séries américaines pas top appuyé, les personnages intéressants et bien interprétés (du moins les méchants, parce que du côté du héros c'est assez moyen), des petites touches d'humour viennent alléger l'atmosphère assez chargé de l'intrigue (sachant que l'intrigue principale n'est pas non plus des plus réussies et que la fin relève du pétard mouillé)... Malgré ses défauts et un côté un peu surréaliste qui pourrait nuire à sa crédibilité, la série parait finalement bien plus réaliste et surtout plus vivante que "Engrenage". Elle réussit à construire un univers, fait très rare dans les fictions françaises.

Dans le genre, j'avais également bien aimé "Scalp" (2008) sur la Bourse ou "Hard" (également 2008) sur le porno. Là aussi l'originalité du sujet traité permettait d'effacer les défauts récurrents des fictions de Canal, et évitait les références trop appuyées au cinéma ou aux séries US.

Une idée originale ne suffit pas cependant à faire une bonne série. L'idée de base de "Catch-moi", une sitcom dont la diffusion a commencé début mai, est intrigante. Une histoire de catch chez les Ch'tis? Ça aurait pu être très drôle. Mais les dialogues sont plats, l'interprétation ridicule, la mise en scène inexistante,... Bref on est au niveau d'une web série faite entre potes. Qu'elle ait pu atteindre le petit écran parait assez étonnant. En matière de sitcoms, la France est encore à l'âge de pierre, et c'est pas "Catche-moi" qui va relever le niveau. La seule tentative réussie de Canal en la matière date de "H" (1998-2002).

Bref, d'un côté on a envie de saluer "Canal Plus" qui fait un effort pour créer des fictions ambitieuses (et c'est actuellement la seule chaine française à faire un tel effort - même si France 3 ou encore Arte ont pu faire quelques tentatives sporadiques). D'un autre côté, l'auto-satisfaction de la chaîne finit par agacer (il faut voir les séances d'auto-congratulation notamment lors de la promo interne au Grand Journal pour y croire), surtout que le résultat est encore (très) loin d'être à la hauteur des ambitions affichées.

Bref, moi après "Engrenage", j'ai regardé un épisode de "Breaking bad". Oui, en matière de séries télé, on a encore tout à (ré)apprendre.

2 commentaires:

Valérie a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Le problème c'est que en France on ne prend des americains que les idées, pas les techniques d'écriture, de recherche hyper précises sur les sujets, ni les méthodes de jeu d'acteur. Le problème c'est donc la fainéantise!
En tant qu'actrice je peux te dire que la façon dont les dialogues sont écrit les rend impossible à jouer correctement. Ce sont des catalogues de phrases clichées entendues mille fois dans les films et les séries alors que les scénaristes devraient se baser sur la réalité, et ne plus rechercher le bon mot.le réel et la vie devraient être leur base au lieu de ça leur base ce sont d'autres séries et d'autres fictions! Pour les acteurs, ce sont toujours les mêmes et ils sont choisi pour leur gueule pas pour leur qualité de jeu! tant qu'il n'y aura pas de prise de conscience à ce niveau là, il n'y aura pas de progrès! En France les professionnels mèprisent l'actors studio et Stanislavski,et il y a bcp de très bon acteurs qui ne bossent pas!
PS: ça me fout en rogne la manière dont ils se vantent!

Maitresinh a dit…

..et oui, et entre temps, avec maison close, ca n'a pas changé....

On copie la forme, au lieu de comprendre le fond.

Pareil pour la vague manga d'ailleurs.